• Pas moins de 812 familles d’accueil sont en attente
  • Et un «e-signalement» sur web pour les violences et les négligences
  • Les nouveautés de l’ONDE présentées à la princesse Lalla Meriem
enfant_abondonnes_005.jpg

La princesse Lalla Meryem, marraine de l’Observatoire national des droits de l’enfant depuis sa création, a tenu à féliciter les enfants constituant le Parlement des jeunes (Ph. Mokhtari)

On ne pouvait rester insensible au témoignage de ce jeune garçon de 17 ans, donné devant la princesse Lalla Meryem. Cet enfant fait partie des 395 enfants parlementaires au sein de l’ONDE et il raconte: «J’ai été abandonné par ma famille et je vis comme beaucoup de mes camarades dans un foyer. Notre rêve est d’avoir une famille. Une famille qui sera fière de nos parcours, de nos résultats; et nous continuons de la chercher tout comme nous restons en quête de cette affection qui nous manque et de ces personnes qui s’intéressent à nos études et notre vécu». Un discours fort applaudi par les participants lors du 15e congrès de l’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE) à Marrakech. Le thème choisi cette année est le nouvel engagement collectif en faveur des droits de l’enfant et des adolescents. Le congrès que présidait SAR Lalla Meryem, marraine de l’ONDE depuis 15 ans, a eu ses moments d’émotions avec le jeune homme élevé au Centre d’éducation, mais aussi grâce à l’interprétation de la jeune adolescente chantant à merveille l’hymne national et enfin au petit garçon récitant le coran. Voici pour la forme. Pour le fond, l’Observatoire vient de lancer en présence de la princesse Lalla Meryem un nouveau mode de placement auquel participent départements gouvernementaux, ONG et familles d’accueil. Et pour préparer cette nouvelle procédure, une application informatique spécifique a été mise en œuvre ainsi que tout un programme de formation pour les parties prenantes (assistantes sociales et ONG concernées). Elles auront pour mission d’établir des listes fixant les familles à prendre en charge les enfants abandonnés. Pas moins de 812 familles d’accueil sont en attente. L’autre application présentée à la princesse est le nouveau site web de l’observatoire doté d’outils de signalement et de communication (e-signalement), faciles à utiliser par les enfants. Et tout symboliquement, la princesse Lalla Meryem a donné le coup d’envoi officiel du dispositif de signalement et de défense des enfants victimes de violence, d’exploitation et de négligence, et procédé à la distribution du matériel et des équipements nécessaires pour faciliter la tâche des contributeurs à ce dispositif (avocats, psychiatres, pédiatres, assistants et assistantes sociaux). Pour l’heure, une phase pilote est en train de tester le process. Enfin, l’ONDE est aussi connu pour son opposition déclarée à toute exploitation des enfants. Tout comme les associations qui œuvrent pour la dignité de l’enfant, l’observatoire s’est opposé à l’emploi des mineurs de moins de 18 ans, prévu par l’article 6. Il avait appelé les parlementaires à voter contre ce texte qui avait suscité de longues polémiques.

http://mobile.leconomiste.com/article/1005344-un-nouveau-placement-pour-les-enfants-abandonnes