Dans le but de favoriser l’insertion de ses jeunes, SOS Villages d’Enfants Maroc a organisé les 27 et 28 février la 5ème édition du Forum des jeunes, sous le thème «Ensemble pour une insertion professionnelle réussie», sponsorisé par DHL Express Maroc.

A travers cette initiative, SOS Villages d’Enfants souhaite créer un lieu de partage et d’échange entre les jeunes issus des différents programmes de l’Association, qui sont insérés dans la vie professionnelle et en phase d’être autonomes.

Ce forum des jeunes a été clôturé par le forum des métiers, auquel de nombreux partenaires de l’Association ont pris part, en présentant leurs métiers aux jeunes et en abordant leur insertion socioprofessionnelle.

Accor, ANAPEC, Axa Assurance Maroc, CFAO Motors, Coca Cola, Dell, DHL Express Maghreb, EFE, Fondation BP, McDonald’s, méditel, OFPPT, Société Générale et Rekrute sont venus à la rencontre des jeunes lors de cet événement.

Les jeunes ont ainsi pris connaissance des différents métiers qui pourraient les intéresser ultérieurement. Ces deux jours ont permis aux protégés de SOS Villages d’Enfants de faire connaissance avec le monde du travail non seulement au Maroc, mais également au niveau international. Ils ont ainsi été orientés de façon à choisir la filière qui pourra les mener à réaliser leur rêve.

Cette action est considérée comme une étape importante dans le processus d’autonomisation des jeunes pris en charge par SOS Villages d’Enfants.

En effet, l’essentiel de la mission éducative de l’Association est de réussir à ce que les jeunes ayant grandi sous sa tutelle puissent se différencier et construire leur identité.

Le forum a pour objectif de donner la parole à ces jeunes pour recueillir leurs témoignages, leur permettre de développer leurs compétences et recevoir les outils nécessaires qui les aideront à trouver leur place au sein de la société.

Rappelons que depuis sa création en 1985, l’association a ouvert 5 villages au Maroc et développe, parallèlement, des programmes de renforcement de la famille pour les populations défavorisées des milieux rural et urbain.

Notons enfin que le parrainage d’un enfant ne coûte que 100 dh/mois et celui d’un village 150 dh/mois.

Source de l’article : La Nouvelle Tribune